Première journée sous hautes températures à Madrid

Par RugbyPass
Jordan Sepho (France) s'échappe pour marquer l'essai de son équipe lors du match contre l'Australie pendant le rugby à sept de Madrid au stade Civitas Metropolitano le 31 mai 2024 à Madrid, Espagne. (Photo par Alberto Gardin/Eurasia Sport Images/Getty Images)

La grande finale inaugurale du HSBC SVNS et le tournoi de promotion et de relégation ont démarré sous un ciel bleu à Madrid. Les 32 meilleures équipes de rugby à sept du monde sont entrées sur le terrain pour devenir championnes du HSBC SVNS ou pour assurer leur place sur le HSBC SVNS 2025.

ADVERTISEMENT

Lors de ce tournoi de trois jours, les champions du HSBC SVNS 2024 seront couronnés à l’issue de la Grande Finale qui réunit les huit meilleures équipes masculines et féminines de la saison régulière du HSBC SVNS.

Parallèlement, les play-offs de promotion et de relégation verront huit autres équipes masculines et féminines jouer pour gagner leur place sur le HSBC SVNS. Les derniers matchs de qualification du dimanche 2 juin décideront des quatre équipes masculines et féminines qui obtiendront leur place pour le HSBC SVNS 2025.

La première journée de compétition a vu chaque équipe de la Grande Finale disputer son premier match de poule, tandis que toutes les équipes des Play Off ont joué deux fois. Avec plus d’enjeux que jamais, l’action était aussi chaude que les températures madrilènes dans l’emblématique stade Civitas Metropolitano, siège du club de football de l’Atletico Madrid.

Dans le tournoi féminin de la Grande Finale, la Nouvelle-Zélande, vainqueur de la saison du HSBC SVNS 2024, a poursuivi sa domination en battant la Grande-Bretagne 49-14 grâce à un triplé de Portia Woodman-Wickliffe.

L’Australie a été mise à rude épreuve par l’Irlande, championne du SVNS à Perth, avec un score de 14-14 à la mi-temps, mais a finalement réussi à s’imposer 33-14 grâce à deux essais chacun des sœurs Levi, Teagan et Maddison.

L’Australienne Teagan Levi a déclaré : « Nous voulions vraiment bien commencer. Malheureusement, on les a laissés marquer deux essais, mais gagner 33-14, c’est quand même super. Ça montre qu’on a eu du courage et qu’on a fait le boulot sur le terrain, surtout à la fin, quand c’était le plus important.

ADVERTISEMENT

« On veut gagner tous les matchs, mais surtout cette compétition pour prendre de l’avance avant les Jeux olympiques. Il y a toujours une rivalité entre nous et la Nouvelle-Zélande, et elles commencent à nous dépasser. Si on fait ce qu’il faut et qu’on se concentre sur nous, on espère les affronter en finale, sinon, une autre équipe les sortira avant. »

La France, médaillée d’argent aux Jeux olympiques, a battu les Fidji 36 à 7 et les États-Unis ont battu leurs voisines canadiennes 26 à 19 au terme d’un match très serré.

Chez les hommes, l’Argentine, championne de la saison 2024 du HSBC SVNS, a bien démarré avec une victoire convaincante 31-5 sur la Grande-Bretagne, tandis que la France n’a fait qu’une bouchée de l’Australie en s’imposant 38-5 sans faire appel aux services d’Antoine Dupont, mis au repos, qui devrait être présent samedi et dimanche.

L’Irlande, vice-championne de la saison, a battu l’Afrique du Sud 26-21 et, dans le match du jour, les Fidji ont été inspirés par le double champion olympique de retour Jerry Tuwai pour une victoire de dernière minute 28-26 sur la Nouvelle-Zélande. Iowane Teba a botté la transformation cruciale depuis la ligne de touche pour remporter le match alors que le chronomètre était dans le rouge.

ADVERTISEMENT

Le Fidjien Jerry Tuwai a déclaré : « Merci à Dieu pour ça. Je pense que c’est très spécial. Gagner contre une très bonne équipe, une équipe qui a été performante dans les Series comme la Nouvelle-Zélande, c’est quelque chose de très important pour nous.

« Cela nous montre que nous faisons les choses intelligemment et cela nous pousse à devenir de meilleurs joueurs et une bonne équipe pour le prochain match.

« Toutes les équipes sont passées à un niveau supérieur. Toutes les équipes sont bonnes maintenant. Si vous gagnez ou perdez par de petits points, ce n’est pas nouveau parce que toutes les équipes sont bonnes.

« Le fait que nous ayons gagné contre la Nouvelle-Zélande montre la détermination, l’amour et le cœur que nous avons. »

Related

Le tout nouveau barrage de promotion et de relégation à fort enjeu se déroulera simultanément à Madrid. Les équipes classées de la neuvième à la douzième place du HSNS 2024 s’affronteront avec les quatre meilleures équipes du World Rugby HSBC Sevens Challenger 2024.

La Chine a été la vedette de la première journée du barrage féminin avec des victoires sur l’Espagne et le Japon. La Chine, qui a terminé première des World Rugby HSBC Challenger Series, a battu l’Espagne, 12e du HSBC SVNS, 12-7, avant de se défaire du Japon par 17-14 pour renforcer ses chances de s’assurer une place dans la série la saison prochaine.

Le Japon avait pourtant entamé son tournoi de manière convaincante avec une victoire 32-0 sur la Pologne, Chiharu Nakamura et Honoka Tsutsumi ayant tous deux inscrit des doublés. Dans le même temps, l’Espagne a donné à son public des raisons de se réjouir en battant la Pologne 45 à 5, grâce à une prestation pleine d’autorité.

Les Espagnols ont pris un bon départ avec une victoire 29-12 sur le Chili, puis ont enthousiasmé le public madrilène en s’imposant 10-5 sur le Kenya dans le dernier match de la journée. Dans le même temps, les Samoa, piliers des Series, ont subi des défaites surprenantes face au Kenya (19-12) et au Chili (21-19), adversaires des Challenger, lors de la première journée.

Les États-Unis ont terminé neuvièmes au classement du SVNS masculin et participent donc au play-off pour tenter de se maintenir sur le HSBC SVNS 2025. Ils ont pris le meilleur départ possible avec des victoires sur l’Allemagne (40-19) et l’Uruguay (29-14) lors de la journée d’ouverture.

L’Américain Perry Baker, auteur d’un triplé lors de la victoire contre l’Allemagne, a déclaré à l’issue de la rencontre : « Une victoire, c’est une victoire. C’est toujours bien d’avoir un V, peu importe comment ça s’est passé. Nous avons commencé un peu lentement.

« On en est encore au début, il y a beaucoup à faire, alors il faut se calmer et retrouver son sang-droid, il n’y a pas lieu de paniquer.

« Pour certains mecs, ce sera la dernière fois qu’ils enfileront le maillot, qu’ils joueront sur les World Sevens Series. Mais pour les plus jeunes, nous voulons toujours qu’ils participent aux Series. »

La deuxième journée débutera à 12h00 heure locale (GMT+2) samedi 1er juin, avant que l’action n’atteigne son apogée avec la journée des finales dimanche 2 juin, où le jeu commencera à 10h05 et atteindra son apogée avec les finales du championnat HSBC SVNS à 19h49 et 20h26.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING 'Champions get up when they can't': Matt Williams weighs in on Ireland's win over Boks Matt Williams weighs in on Ireland's win
Search