Paul Willemse suspendu quatre semaines

Par Willy Billiard
Paul Willemse écope d'un carton rouge à la 32e minute du match contre l'Irlande le 2 février à Marseille.

Le numéro 5 de l’équipe de France, Paul Willemse, a comparu mardi 5 février par visio devant une commission disciplinaire indépendante après avoir reçu un carton rouge lors du match entre la France et l’Irlande, le vendredi 2 février 2024.

ADVERTISEMENT

Willemse avait reçu un premier carton jaune pour un déblayage épaule contre tête (9e), ce qui, selon les règles de World Rugby, équivaut à une suspension de quatre semaines. Son deuxième carton jaune a été attribué pour un plaquage dangereux (32e), entraînant un nouvel avertissement pouvant aller jusqu’à six semaines.

Les deux infractions ont été traitées séparément.

Willemse reconnaît ses fautes mais conteste le rouge

« En ce qui concerne le déblayage, le joueur a admis qu’il avait commis une faute qui méritait un carton rouge (ce qui a été confirmé).  En ce qui concerne le plaquage, le joueur a reconnu avoir commis une faute mais a nié qu’elle méritait un carton rouge », a indiqué la Commission disciplinaire dans un communiqué.

« Après avoir examiné les incidents séparément – au vu des déclarations et des images – la Commission a estimé que le seuil du carton rouge avait été atteint et donc est confirmé. La Commission a toutefois reconnu que si les deux actions étaient imprudentes, il n’y avait aucune évidence suggérant que le joueur avait agi de manière malveillante ou intentionnelle dans les deux cas. La Commission a également souligné que le joueur s’était admirablement comporté au cours de la procédure et qu’il avait fait preuve de remords pour ses actions. »

Circonstances atténuantes

Alors qu’un plaquage dangereux est passible de six semaines de suspension, la Commission a appliqué un certain nombre de circonstances atténuantes, réduisant de deux semaines la durée pour la porter à quatre semaines.

En revanche, en ce qui concerne le déblayage, alors que le joueur risquait quatre semaines de suspension, « ayant appliqué le même niveau de circonstances atténuantes, la commission a réduit le point d’entrée de quatre semaines d’une semaine, ce qui a donné lieu à une sanction de trois semaines », a indiqué la Commission.

« Après avoir examiné un certain nombre d’affaires antérieures et pris en compte les faits de cette affaire, la commission a estimé qu’il serait disproportionné que les suspensions soient appliquées les unes à la suite des autres (soit sur sept semaines consécutives, ndlr).  Par conséquent, les sanctions seront appliquées de manière simultanée pendant une période de quatre semaines (sur la base de la sanction la plus longue). »

Les matchs de suspension :

  • 10 février 2024 – Écosse vs France, Tournoi des Six Nations
  • 17 février 2024 – Racing 92 vs Montpellier, Top 14
  • 24 ou 25 février 2024 – Montpellier vs Bayonne, Top 14 OU France vs Italie, Tournoi des Six Nations
  • 2 mars 2024 – Oyonnax vs Montpellier, Top 14

Néanmoins, Paul Willemse peut demander à participer au Programme de formation au plaquage de World Rugby pour s’éviter le dernier match de sa sanction.

Il devrait être de retour avec le groupe France pour le dernier match du Tournoi contre l’Angleterre le 16 mars à Lyon.

ADVERTISEMENT

Le joueur a le droit de faire appel.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 1 hours ago
Jean de Villiers' three word response to 'best in the world' debate

This ‘raging’ debate is only happenning in media circles and has never been a topic in Ireland (although SA media are interested). It makes the media companies money I guess. SA are RWC champions and #1 ranked team although Ireland are back within a point there. The facts point to SA. For a lot of 2021 France beat ALL their rivals and Ireland similar in 2022-2023. It is not wrong to say that on such form either can be deemed to be the current best team if they have beaten all their rivals and ranked #1. The ‘have to have won a world cup’ stipulation is nonsense. The world cup draw and scheduling has been tailored to the traditional big teams since the start. The scheduling also which sees the big teams sheltered from playing a hard pool match the week before has also been a constant. It is extraordinary that for example France have made so many finals. Ireland who were realistically only contenders in 2023 were in a Pool with two other top 5 teams and had to play one of them 7 days before a quarter final against France or New Zealand. Always going to be a coin toss. Scotland’s situation was worse. New Zealand had great chances in 1995, 1999, 2007 but they could not win a tight RWC match. The first tight match they ever won was versus France in the 2011 final, literally they lost every other tight match before that. Some of those NZ teams around that era were #1 surely?

13 Go to comments
TRENDING
TRENDING All Blacks vs England takeaways: Richie Who? Time for Cortez All Blacks vs England takeaways
Search