Match retour attendu entre Bleuets et Baby Blacks

Par Willy Billiard
PAARL, AFRIQUE DU SUD - 29 JUIN : Thomas Duchêne (France) pendant le Championnat U20 World Rugby 2023, match de poule A entre la France et la Nouvelle-Zélande au Paarl Gymnasium, le 29 juin 2023 à Paarl, en Afrique du Sud. (Photo par World Rugby/World Rugby via Getty Images)

Les U20 néo-zélandais auront l’occasion de se venger de leur défaite de l’année dernière face à l’équipe de France U20 lors du Championnat du monde qui débutera le 29 juin en Afrique du Sud, après avoir été regroupés dans la même poule.

ADVERTISEMENT

L’année dernière, les Baby Blacks avaient été confrontés à un pack français féroce, avec Poloso Tuilagi, fils de l’international samoan Henry, qui a marqué deux essais lors d’une démonstration de force.

Les U20 français s’étaient imposés 35-14 grâce à un rugby puissant et avaient remporté leur troisième titre mondial U20 consécutif en s’imposant 50-14 en finale contre l’Irlande.

Rencontre
World Rugby U20 Championship
France U20
10:30
4 Juil 24
New Zealand U20
Toutes les stats et les données

Les Baby Blacks arrivent plus forts

Cette année, la France affrontera l’Espagne en ouverture le 29 juin avant de jouer la Nouvelle-Zélande le 5 juillet et de refermer la phase de poule contre le Pays de Galles le 9 juillet. Le début des phases finales est prévu à partir du 14 juillet.

Après avoir remporté le titre lors du premier Rugby Championship U20, la Nouvelle-Zélande se présentera en forme après un match nul contre l’Afrique du Sud (13 partout) dans des conditions torrentielles sur la mal-nommée Sunshine Coast australienne, suivi d’une victoire 43-20 contre l’Argentine puis d’une victoire sur l’Australie (36-25) qui lui a permis de remporter le titre.

Face à face

1 dernières réunions

Victoires
1
Nuls
0
Victoires
0
Moyenne de points marqués
35
14
Le premier essai gagne
100%
L'équipe recevante gagne
100%

L’ailier gauche Stanley Solomon a brillé tout au long du Rugby Championship, le centre Xavi Taele a été nommé joueur du tournoi et le numéro 8 Malachai Wrampling-Alec a mené un pack exceptionnel composé de joueurs aux dimensions hors normes parmi lesquels Andrew Smith et Johnny Lee en troisième-ligne.

Même le meneur de jeu Rico Simpson a impressionné avec son rugby précis et rapide qui a enflammé les trois-quarts.

« Pas la même chanson »

« Le message est plus que très fort et a même été ressenti juste après le match contre les Baby Blacks à la Coupe du Monde », analyse pour RugbyPass Sébastien Calvet, l’entraîneur de l’équipe de France U20.

ADVERTISEMENT

« On a totalement conscience que le Rugby Championship a bien préparé l’Australie, la Nouvelle-Zélande, l’Argentine et l’Afrique du Sud et qu’elles seront beaucoup plus préparées, plus averties ; elles vont nous attendre au tournant.

« On sait que ce deuxième match face aux baby Blacks va être d’un tout autre acabit que celui de la saison passée. »

Un avis partagé par le trois-quarts centre de Brive Maxence Biasotto, champion du monde U20 en 2023, mais qui n’avait pas participé à cette rencontre dans laquelle Baptiste Jauneau de Paul Costes avaient écopé d’un carton jaune chacun, mais que la France avait remportée par cinq essais à un seul.

ADVERTISEMENT

« On sait que ça va être encore plus compliqué que l’année dernière parce que les Néo-Zélandais n’avaient pas de championnat, ils avaient moins de matchs comparés à nous, donc moins de préparation », dit-il à RugbyPass.

« On sait que cette année ce sera bien différent. Ça ne sera pas la même chanson. Ce match va être très important dans cette Coupe du Monde. On va essayer de préparer ce match le mieux possible pour essayer de garder ce statut qu’on a de champion du monde. »


ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 1 hours ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

2 Go to comments
TRENDING
TRENDING 'I thought he was outstanding... exceptional': Warren Gatland singles out Wales star 'I thought he was outstanding... exceptional': Gatland hails star
Search