Les Fidji retrouvent de leur superbe à Madrid

Par RugbyPass
L'équipe des Fidji se rassemble avant le match contre la Nouvelle-Zélande lors de la première journée de la grande finale du HSBC SVNS 2024 au stade Civitas Metropolitano le 31 mai 2024 à Madrid, Espagne. Crédit photo : Mike Lee - KLC fotos pour World Rugby

Le HSBC SVNS MAD a démarré très fort avec la victoire des Fidji sur la Nouvelle-Zélande (28-26) et celle de l’Irlande sur l’Afrique du Sud (26-21) grâce à un essai de Gavin Mullin.

ADVERTISEMENT

Avec le retour du légendaire Jerry Tuwai dans l’équipe, la transformation spectaculaire de Iowane Teba à la dernière minute a fait la différence pour les Fidji, tandis que l’Irlande a réalisé une spectaculaire démonstration d’offloads pour envoyer Mullin vers la victoire.

Les deux équipes seront certainement favorites pour être couronnées championnes du HSBC SVNS 2024, tout comme l’Argentine, vainqueur de la saison du HSBC SVNS, qui a retrouvé son meilleur niveau en s’imposant 31-5 face à la Grande-Bretagne.

Dans le tournoi de barrage du HSBC SVNS, le Canada et les Samoa sont tous deux restés sans victoire lors de la première journée, ce qui a considérablement entamé leurs espoirs de se maintenir sur le circuit mondial.

HSBC SVNS masculin

Poule A

La France a enregistré une victoire record de 38-5 sur l’Australie et occupe la première place de la poule A avant la deuxième journée. Paulin Riva, Jordan Sepho et Varian Pasquet ont donné aux Français une avance de 19-0 à la mi-temps, une avance qui s’est avérée inattaquable puisque la France a ajouté trois autres essais. Hayden Sargeant a répondu à la dernière minute pour éviter à l’Australie de se retrouver dans une situation trop délicate.

Related

L’Argentine a pris l’avantage dès le début de son match grâce à un doublé de Joaquin Pellandini lors des trois premières minutes, Rodrigo Isgro ajoutant un troisième essai avant la pause pour une avance de 19-5 à la mi-temps.

Les Pumas Sevens ont bien défendu en deuxième mi-temps, empêchant la GB de marquer et marquant deux fois plus pour s’imposer 31-5.

Poule B

Les Fidji et la Nouvelle-Zélande ont disputé un match à suspense pour ouvrir les débats du tournoi SVNS masculin à Madrid, les Fidji s’imposant finalement 28-26.

ADVERTISEMENT

Ce match, qui a changé de tête plusieurs fois, a finalement été remporté par Teba, qui a ajouté les extras sur le dernier essai de Ponepati Loganimasi grâce à un coup de pied qui a frôlé la barre depuis la ligne de touche gauche.

L’Afrique du Sud menait face à l’Irlande 14-7 à la pause après des essais de Tiaan Pretorius et Tristan Leyds, mais Zac Ward a égalisé peu après la mi-temps.

Mullin a marqué son premier essai à une minute de la fin, et grâce à un offload brillant, l’Irlandais a fini par marquer l’essai de la victoire alors que le chronomètre était largement dans le rouge.

Barrage HSBC SVNS masculin

Poule A

La première confrontation masculine à Madrid a vu un match entre l’Uruguay, champion du HSBC Sevens Challenger, et le Canada, 12e du HSBC SVNS 2024. Mais avec l’expulsion de Matt Oworu dès la première minute, le match a été inégal tout au long de la rencontre, les Uruguayens prenant l’avantage en inscrivant sept essais.

Le Canada se devait de riposter face à l’Allemagne, mais n’a pas réussi suite à l’essai sur le tard de Jakob Dipper, laissant le Canada sur sa faim pour cette première journée (14-19).

ADVERTISEMENT

Les États-Unis se sont montrés trop forts pour l’Uruguay dans leur deuxième match. Alors que des essais de Juan González et Bautista Basso ont répondu au doublé de Lucas Lacamp pour avancer à la pause 14-14, Kevon Williams et Malacchi Esdale ont permis aux Américains de s’imposer 29-14.

Les Etats-Unis avaient déjà battu l’Allemagne 40-19 lors de leur première rencontre.

Poule B

Un doublé de Patrick Odongo Okong’o a permis au Kenya de surprendre les Samoa en s’imposant 19-12 dans le premier match de la poule B.

Le Kenya, qui a terminé 2e du Sevens Challeger, a maintenu le rythme avec les Samoa à 12-12 à la pause, et après un deuxième essai d’Okong’o, c’était aux Samoa de répondre, mais un ballon perdu alors que le chronomètre était dans le rouge a scellé leur défaite.

Les Samoa ont goûté à la défaite pour la deuxième fois à Madrid contre le Chili, s’inclinant de justesse face aux Sud-Américains 19-21. Steve Onosai a marqué en fin de match pour les Samoa, mais Faafoi Falaniko n’a pas réussi à égaliser avec la transformation.

L’Espagne s’est imposée 29-12 face au Chili lors de son premier match, et a pris la tête de la poule B en s’imposant 10-5 face au Kenya.

RETROUVEZ LE RESUME DU WEEK-END EN CLIQUANT SUR CE LIEN

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 47 minutes ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

1 Go to comments
TRENDING
TRENDING Jonny May shines as Barbarians beat Fiji at Twickenham Jonny May shines as Barbarians beat Fiji at Twickenham
Search