Les 7 points clés de l'Emirates Dubaï 7s

Par RugbyPass
Argentina captain Gaston Revol and Santiago Mare celebrate the cup quarter final wingover Samoa on day two of the Emirates Dubai 7s at the Sevens Stadium on 3 December, 2023 in Dubai, United Arab Emirates. Photo credit: Mike Lee - KLC fotos for World Rugby

À l’issue de deux journées passionnantes et de 64 matchs survoltés, ce sont l’Australie et l’Afrique du Sud qui ont pris place sur la plus haute marche du podium à Dubaï.

ADVERTISEMENT

Le tournoi d’ouverture de la nouvelle édition du HSBC SVNS 2024 n’a certainement pas déçu, et les rebondissements ont émergé de tous les coins du Sevens Stadium.

Alors que les 24 équipes se dirigent vers l’Afrique du Sud pour remettre ça lors du HSBC Cape Town Sevens 2023, nous récapitulons sept choses que nous avons retenues du Emirates Dubai 7s.

Les Australiennes chez elles à Dubaï

La capitaine australienne Charlotte Caslick a bien résumé la situation au lendemain de la victoire de son équipe dans la finale de Cup féminine au Sevens Stadium.

« Nous aimons venir à Dubaï, nous aimons les supporters, jouer devant vous. C’est une grande équipe et nous sommes très fières d’elle. Nous avons travaillé très dur pour cela, c’est vraiment exceptionnel pour nous », a-t-elle déclaré, après avoir aidé l’Australie à remporter un quatrième titre consécutif à Dubaï, un record pour une équipe féminine.

Caslick et ses coéquipières se sentent en tout cas comme chez elles dans la chaleur de Dubaï. Privées de titre dans un tournoi depuis leur dernière visite aux Émirats arabes unis il y a 12 mois, les triples championnes des Series ont posé les bases de la saison à venir au cours du week-end.

L’Australie n’a concédé que cinq points lors de la phase de poule, après avoir battu le Brésil, le Japon puis l’Irlande, avant de remporter un quart de Cup tranquille contre les États-Unis, puis une demi-finale beaucoup plus serrée contre la France.

En finale, face à une équipe de des Black Ferns Sevens qui restait sur une série record de 41 victoires, la construction aurait pu tomber comme un château de cartes lorsque Jorja Miller a réalisé un triplé pour égaliser à 19-19. Cependant, Maddison Levi a apporté la touche finale à la fin du temps réglementaire pour donner un départ parfait à leur campagne.

La fierté restaurée des Blitzboks

L’Afrique du Sud a prolongé sa propre série de titres masculins à Dubaï en battant l’Argentine et en remportant l’or pour la cinquième fois consécutive au Sevens Stadium.

ADVERTISEMENT

En dehors du camp des Blitzboks, peu de gens auraient cru à une victoire à Dubaï, étant donné que les Blitzboks ont connu une année 2023 difficile au cours de laquelle ils ont manqué la qualification olympique à la fois pour les Series et pour les qualifications africaines.

Ajoutez à cela les blessures de joueurs clés, dont le capitaine Siviwe Soyizwapi, et de l’entraîneur Sandile Ngcobo, tous deux absents aux Émirats arabes unis, et un dixième titre à Dubaï paraissait un objectif difficile à atteindre.

Mais l’Afrique du Sud s’est réveillée dans le désert, en battant la Nouvelle-Zélande, championne en titre des Series dans la poule A, et en enchaînant avec des victoires contre l’Australie et les Fidji dans les phases finales. Ces victoires ont permis à l’Afrique du Sud de se qualifier pour la finale de Cup contre l’Argentine. Les essais d’Impi Visser et de Shilton van Wyk se sont avérés décisifs malgré le carton jaune infligé à Ryan Oosthuizen au début de la seconde mi-temps.

« Nous avons dit que nous voulions tout donner aujourd’hui », a déclaré Philip Snyman, l’entraîneur par intérim. « Peu importe le résultat, nous voulons nous regarder dans les yeux et avoir le sourire. Même avec le carton jaune de ce soir, ils ont vraiment joué les uns pour les autres, ils ont joué pour leur maillot et ils ont redonné de la fierté au maillot des Springboks. »

Le retour en force de Maddison Levi

La prolifique joueuse de vitesse australienne Maddison Levi a repris là où elle s’était arrêtée la saison dernière en établissant un nouveau record d’essais féminins pour un tournoi à Dubaï.

ADVERTISEMENT

Levi a aplati pas moins de 12 fois en six matchs au Sevens Stadium, dont l’essai qui a permis à son équipe de remporter la médaille d’or.

L’avant – qui a marqué un nombre phénoménal de 57 essais lors des Series 2023 – a inscrit au moins deux essais dans tous les matchs qu’elle a disputés au cours du week-end, à l’exception de la finale, dans laquelle l’effort décisif a été sa seule contribution.

Les adversaires de l’Australie devront trouver un moyen de fermer l’espace que Levi exploite avec tant d’ardeur, mais cela pourrait s’avérer plus facile à dire qu’à faire.

Gaston Revol, vétéran indispensable

Gastón Revol est peut-être sur le point de devenir le premier joueur à avoir participé à 100 tournois du SVNS, mais il ne montre aucun signe de fatigue sur le terrain.

Dimanche, Revol a répondu à l’appel de l’Argentine lorsque celle-ci a eu besoin d’un moment de génie pour percer une défense néo-zélandaise tenace et se qualifier pour la finale de Cup.

Il avait déjà joué un rôle clé dans une action qui semblait s’essouffler lorsque Marcos Moneta était poussé latéralement sur le terrain par la défense des All Blacks Sevens.

Mais, après que Tobias Wade ait donné de l’élan à l’attaque, c’est Revol qui a reçu une passe de Moneta près de la ligne et qui s’est frayé un chemin à travers deux plaquages pour marquer l’essai de la gagne.

Un nouveau record pour les Black Ferns Sevens

Les Black Ferns Sevens ont échoué pour la première fois en sept tournois des Series, mais il y a eu beaucoup de points positifs à tirer de Dubaï, notamment le fait qu’elles ont établi un nouveau record de victoires chez les femmes.

La victoire contre l’Afrique du Sud, plus serrée que beaucoup ne l’auraient envisagé, a égalé leur précédent record de 37 victoires, tandis que la défaite de la Grande-Bretagne qui a suivi – et qui a coûté cher car la capitaine Sarah Hirini s’étant blessée – a établi une nouvelle marque.

Ce record a été prolongé par des victoires contre les Fidji, le Brésil – dont le 100e essai néo-zélandais de Kelly Brazier – et le Canada, avant que la série ne s’arrête à 41 matchs lors de la finale de Cup contre les adversaires de toujours, l’Australie.

Les joueurs néo-zélandais détiennent donc toujours la plus longue série de victoires de l’histoire des Series, puisqu’ils ont remporté 47 matchs d’affilée entre mai 2007 et avril 2008.

Le nouveau format masculin tient ses promesses

Si Dubaï a donné un avant-goût de ce que sera le SVNS 2024 masculin, nous aimerions en commander d’autres, s’il vous plaît.

La réduction du nombre d’équipes participantes de 16 à 12 signifie qu’il n’y avait pas de place pour l’erreur, et cela a donné lieu à un week-end de rugby à sept de haute intensité et de grands enjeux.

Cela n’a jamais été aussi évident que dans la poule C, où les quatre équipes – États-Unis, Fidji, France et Grande-Bretagne – ont remporté au moins un match. Les deux dernières ont manqué une place en quarts de finale de Cup à la différence de points, mais la France s’est rattrapée le deuxième jour en battant l’Espagne et la Grande-Bretagne pour terminer neuvième.

Le point culminant de leur victoire contre la Grande-Bretagne a été une célébration excentrique du capitaine Stephen Parez Edo Martin qui a laissé le commentateur de RugbyPass TV, Sean Maloney, en pleine hystérie.

Les sud-Africaines prouvent qu’elles ont leur place

Bien qu’elles aient terminé leur premier tournoi des Series en tant qu’équipe titulaire depuis 2015 à la 10e place, les Springbok Women’s Sevens rentrent au Cap pleines de confiance.

L’Afrique du Sud a posé des jalons lors de son premier match à Dubaï, menant la Nouvelle-Zélande, championne en titre des Series, 14-5 à la mi-temps grâce notamment à un offload hors du commun de la co-capitaine Zintle Mpupha.

Bien que les Black Ferns Sevens se soient ressaisies pour remporter le match 19-14, elles ont terminé leur parcours en phase de poule par des défaites similaires face aux Fidji et à la Grande-Bretagne.

Leur première victoire de la saison est intervenue contre l’Espagne lors de la deuxième journée. Un doublé de Nadine Roos leur a permis de s’imposer 17-0 contre l’Espagne. L’Afrique du Sud a perdu le match pour la neuvième place contre le Japon, mais elle en avait déjà fait assez pour montrer qu’elle n’abandonnerait pas son statut d’équipe titulaire du circuit sans se battre cette saison.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'Fit players, elite players, struggle. You can see it in their eyes. They don’t know what’s hit them.' 'Fit players, elite players, struggle. You can see it in their eyes. They don’t know what’s hit them.'
Search