La Rochelle d'O'Gara vaincue par la magie de Ntamack

Par Ian Cameron
Le demi d'ouverture français de Toulouse Romain Ntamack célèbre après avoir marqué un essai lors de la finale du Top14 entre le Stade toulousain et le Stade rochelais au Stade de France à Saint-Denis, le 17 juin 2023. (Photo by FRANCK FIFE / AFP)

Lors de la finale du Top 14 au Stade de France, Toulouse a remporté la victoire en battant La Rochelle, championne d’Europe en titre, sur le score de 29-26, samedi 17 juin.

ADVERTISEMENT

Le moment décisif est arrivé à trois minutes de la fin lorsque Romain Ntamack, le talentueux meneur de jeu toulousain, a réalisé un exploit individuel. Après avoir cassé plusieurs plaquages, Ntamack a parcouru une distance impressionnante de 65 mètres pour marquer l’essai de la victoire dans les derniers instants du match, réduisant ainsi à néant le rêve de La Rochelle de réaliser le doublé champion de France et d’Europe.

Avec cette victoire, Toulouse porte à 22 le nombre de ses victoires en Top 14, consolidant ainsi son statut d’équipe la plus titrée de l’histoire du rugby français. A moins de trois mois de la Coupe du Monde de Rugby 2023, les Toulousains récupèrent leur couronne, abandonnée à Montpellier le temps d’une saison.

De son côté, La Rochelle de Ronan O’Gara devra encore attendre pour décrocher son premier Bouclier de Brennus et se contenter de sa deuxième victoire consécutive en Heineken Champions Cup cette saison.

Les Toulousains ont douté, permettant aux Rochelais de revenir et de passer devant de 13-3 à 13-20. Puis ils ont dû attendre l’heure de jeu pour reprendre la main sur le score grâce à une nouvelle pénalité de Thomas Ramos (63e). Les Rochelais menaient 26-22 jusqu’à la percée victorieuse de Ntamack.

Ils ont surtout résisté à l’impressionnant défi physique imposé par les coéquipiers de Grégory Alldritt. S’ils ont un peu tangué, les Toulousains ont tenu la barre pour aller chercher ce vingt-deuxième titre.

Ils ont aussi profité de la maladresse du buteur adverse, Antoine Hastoy, qui a laissé neuf points en route. Ses adversaires directs n’ont pas tremblé : Thomas Ramos a inscrit seize points tandis que Romain Ntamack, pourtant pas en forme, est allé inscrire l’essai de la victoire au bout d’une course folle.

ADVERTISEMENT

« Quand je rate mon coup de pied en touche pour revenir dans leur camp, dans ma tête je pense que c’est terminé », raconté Romain Ntamack, l’ouvreur de Toulouse. « Mais ma chance, c’est que j’étais le seul à croire que c’était terminé et que les 14 autres sur le terrain m’ont tous dit ‘il reste 5 minutes, c’est pas fini, on va aller la chercher’. Le coup du sort fait que c’est moi qui arrive à aplatir entre les poteaux et rattraper ma touche manquée donc je suis très heureux pour le collectif. »

« Cela aurait pu être pour La Rochelle. On n’y croyait presque plus à la fin, et puis il y a un coup de génie de Romain (Ntamack) », a confié Julien Marchand, talonneur du Stade toulousain.

« C’est dur », regrettait Antoine Hastoy, ouvreur de La Rochelle. « On est bien, on est dans notre plan pendant 76 ou 77 minutes. Et puis voilà, un manque de connexion dans notre défense. Moi, j’ai loupé des points au pied aussi. C’est dur de voir des scènes de joie dans l’autre camp quand on sait les sacrifices qu’on a faits. Bravo à eux. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING Sam Whitelock confirms international return for final ever match Sam Whitelock confirms international return for final ever match
Search