La Chine remporte le Sevens Challenger 2024 féminin

Par RugbyPass
Photo Credit: Julio Martin Seras Lima

La Chine a achevé sa campagne presque parfaite du World Rugby HSBC Sevens Challenger 2024 féminin, en battant la Pologne 36-0 lors de la finale à Cracovie pour remporter une troisième victoire consécutive dans le tournoi dimanche 19 mai.

ADVERTISEMENT

Les Chinoises ont assuré leur place dans le tournoi de barrage HSBC SVNS en se qualifiant pour les quarts de finale à la fin de la première journée, et elles seront accompagnées à Madrid par l’Argentine, la Belgique et la Pologne.

Une finale difficile pour la Pologne

La Chine n’avait perdu qu’un seul de ses 17 matchs à Dubaï, Montevideo et Cracovie avant la finale et, après trois premières minutes difficiles, Dou Xinrong a marqué le premier essai de la finale, profitant de l’expulsion de Hanna Maliszewski.

Maliszewski a reçu son premier carton jaune pour un en-avant volontaire, mais pendant une fraction de seconde, il a semblé qu’elle avait tenté une interception qui aurait sans aucun doute abouti à un essai.

Au lieu de cela, la Pologne a cédé et Su Qi a porté l’avance chinoise à 12-0 dans les derniers instants de la première période. Cette intervention a semblé briser la confiance des Polonaises.

La Chine accélérait à nouveau en inscrivant trois essais en autant de minutes en seconde période – par Dou, Liu Xiaoqian et Gu Yaoyao – avant que Wang Xiao n’ajoute un sixième essai en fin de match.

La défaite de la Pologne s’est aggravée avant la fin du temps réglementaire lorsque Maliszewski a reçu un deuxième carton jaune et le rouge qui en a découlé. Cependant, malgré la défaite finale, la deuxième place a suffi à porter les hôtes à la quatrième place du classement général, ce qui leur permet de se rendre à Madrid dans quinze jours.

L’entraîneur adjoint de la Chine, Rocky Khan, a déclaré : « C’est une sensation extraordinaire. Les filles ont été formidables pendant toute la durée des Series. Même lors des séances d’entraînement à la maison, elles ont fait beaucoup d’efforts. Elles veulent travailler dur et s’améliorer.

ADVERTISEMENT

« Je suis tellement fier de la façon dont elles se sont débrouillées au cours des trois tournois, et même d’arriver ici ce week-end et de remporter les Sevens Challenger, c’est incroyable. Je suis très fier et nous allons profiter de ce moment pour l’instant. »

La Belgique bat le Kenya et décroche le bronze

En raison d’une différence de points nettement inférieure à celle de la Pologne, le Kenya devait remporter la finale de bronze à Cracovie avec un score important pour avoir un espoir de décrocher le dernier billet pour Madrid.

Les Lionesses Sevens avaient ouvert le score dès la première minute grâce à une combinaison qui a permis à Naomi Amuguni de s’engouffrer dans la brèche.

Cependant, la Belgique était déterminée à remporter une deuxième médaille de bronze consécutive et a trouvé le moyen de revenir dans le match lorsque Cécile Blondiau a ouvert le score.

Hanne Swiers a ensuite filé sur l’aile gauche à l’approche de la mi-temps pour donner aux Européennes une avance de 12-7 à la pause.

ADVERTISEMENT

Un avantage qu’elles accentuaient dès le début de la seconde mi-temps, Blondiau aplatissant pour la deuxième fois.

Après un retard causé par les soins apportés à Edith Nariaka, Blondiau a conclu une belle action collective belge en inscrivant son troisième essai. Margaux Stevins a ensuite réussi sa troisième transformation, portant le score final à 26-7.

Cécile Blondiau, de la Belgique, a déclaré : « C’est vraiment excitant d’être qualifiée pour Madrid et nous sommes heureuses de montrer au monde que nous pouvons jouer au rugby et que les filles peuvent aussi jouer en Belgique. Nous sommes très excitées par ce tournoi (Madrid), c’était notre objectif cette année. Je suis très heureuse pour l’équipe et pour le travail que les filles ont fait à la maison et nous sommes impatientes d’entamer le reste de la saison. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 19 minutes ago
'Let them keep talking' - Mike Catt claps back over Bok remarks

“You want that – not hatred – but whatever it is that stirs it all up. It’s good.” Agree with this. If you can put a common motivating idea in all your players heads during a game it can produce a real Team perfromance. Erasmus is pretty expert at this. It is quite clear that the comments by Etzebeth, Allende and others were not coincidence and were actioned to create animoisty before the series in order to galvanise the South African mind set. While I understand it, I don’t like it. They result in unnessary vitriol between supporters and for what? I don’t think any of the SA players seriously believe any of these claims and with Ireland ignoring them Erasmus won’t get the escalation he seeks. The vitriol shown by some SA and indeed NZ supporters is extremely weird for NH supporters (OK, maybe England have felt it) but it just feels very odd over a sport. Ireland were more or less sh1t for the first 100 years of their rugby, they have improved significantly in the last 25 to be in a position around now (it may not last) to go into a match with the big guns with a real shot of winning. The reaction to this from some SH supporters has been bizarre with conspiracy theories of ‘Arrogance’ fueling abuse from supporters and even NZ players to Irish crowds during the world cup. I love International rugby and the comraderie between supporters. I genuinely dread and dislike the atmosphere around games with the southern giants. They take this very personally. NH teams: play them, try and beat them, enjoy the craic with their players and supporters and wish them well. SH teams wish them well and they call you arrogant in the press months later. Its just a matter of try and beat them and then good riddance til the next time.

1 Go to comments
TRENDING
TRENDING Jonny May shines as Barbarians beat Fiji at Twickenham Jonny May shines as Barbarians beat Fiji at Twickenham
Search