Galthié, sur le plan tactique et stratégique : « Je ne me suis pas trompé »

Par Willy Billiard
France v South Africa – Rugby World Cup 2023 – Quarter Final – Stade de France

S’il devait refaire les choix qu’il a opérés lors du quart de finale de la Coupe du Monde de Rugby 2023 perdu 28-29 contre l’Afrique du Sud le 15 octobre 2023, il referait les mêmes.

ADVERTISEMENT

Au cours d’une conférence de presse très attendue le mercredi 8 novembre – première prise de parole publique depuis la défaite des Bleus – Fabien Galthié a défendu ses choix stratégiques et tactiques avec force. A la question de savoir s’il s’était trompé sur ce point, le sélectionneur du XV de France a répondu sans hésiter : « absolument pas ».

Rencontre
Coupe du Monde de Rugby
France
28 - 29
Temps complet
South Africa
Toutes les stats et les données

« J’ai travaillé avec beaucoup d’analystes, d’images et de données. Un point… un point c’est rien et un point c’est tout. A partir de là, on peut tout remettre en question, évidemment », a-t-il expliqué.

Savants calculs

« Quand vous rentrez onze fois dans la zone de conclusion avec le ballon, c’est 50% de plus que notre objectif. On avait l’ambition de rentrer six fois avec le ballon dans la zone de conclusion. Nous avons marqué trois fois et je rajoute une pénalité qui nous a été donnée et que nous avons transformée en points.

« Sur le dernier geste, sur le dernier choix, sur des faits de match, des faits de jeu, ça n’a pas suffi. Il aurait peut-être fallu rentrer 12 fois, 13 fois, 14 fois », détaille-t-il.

Pour fixer cet objectif, Galthié explique avoir pris en compte les matchs les plus importants et notamment ceux qui sont pour lui « les deux plus gros matchs de poule : Nouvelle-Zélande v France et Afrique du Sud v Irlande.

Related

« Nous sommes la seule équipe à s’être procuré autant de temps forts sur ces matchs. Ce qui nous amène – on travaille sur des logiciels, sur des data – à un potentiel de marque de 37 points. Nous en avons marqué seulement 28.

« Tactiquement, quand vous êtes en position de marquer 37 points – sur des données, hein – c’est que tactiquement, face à l’Afrique du Sud, c’est que vous ne vous êtes pas trop trompé sur un plan offensif. »

Trois essais sur trois fulgurances

« Sur un plan défensif, on a encaissé 29 points », a continué Galthié. « L’Afrique du Sud rentre pour la première fois et pose un ruck dans nos 22 à la 55e minute (en fait, 52e). Avant ça, ils ont marqué trois essais sur trois fulgurances (Kurt-Lee Arendseà la 8e, Damian de Allende à la 18e et Cheslin Kolbe à la 26e, ndlr). Deux ballons gagnés, deux duels gagnés sur le troisième rideau où on a été battu. On a été battu en l’air, comme en deuxième mi-temps, mais parfois on peut reprendre le contrôle du jeu en bas ; ça n’a pas été le cas.

ADVERTISEMENT

« Sur les trois premiers essais sud-africains, c’est soit du jeu au pied de pression qui amène le déséquilibre et la marque des Sud-Africains, ou bien un turnover, un jeu au pied de chasse, ce qui amènera le quatrième essai (par Eben Etzebeth à la 6èe, ndlr). Les Sud-Africains ont été hyper efficaces, hyper réalistes sur l’expect goal. Ils ont un potentiel de marque de 24 ; ils en marquent 29. Bravo.

« Bravo parce que ça montre que c’est une équipe capable d’utiliser ses armes de manière très efficace. Et ils vont le reproduire en finale. Le même scénario.

« Sur un plan tactique et stratégique, je pense que si c’était à refaire, je reprendrais la même stratégie. Absolument la même. »

Un coaching légèrement retardé

« Le coaching, je sais que ça a été un débat aussi », a enchaîné Fabien Galthié avant même que la question lui soit posée.

« Vous perdez et vous vous dites que le coaching n’a pas apporté ce qu’on aurait pu espérer. Il était prévu que l’on coache plus tôt. On a retardé un petit peu le coaching sur certains postes. Il nous a semblé que c’était le bon moment pour intégrer les joueurs qui étaient sur la feuille de match. On meurt à un point. »

« On joue la gagne jusqu’à la dernière action »

« Malgré tous les faits de jeu, malgré ce scénario de match, on avait aussi un objectif dans tous nos matchs, quoiqu’il arrive, on joue la gagne jusqu’à la dernière action », a rappelé le sélectionneur, faisant le bilan de toutes les rencontres qu’il a vécues en tant que sélectionneur.

ADVERTISEMENT

« Sur les 44 matchs qu’on a joués, on en a perdu neuf, c’est-à-dire 20%. Sur les neuf matchs perdus, deux sont perdus à deux marques : en Irlande en 2023 (32-19 le 11 février à l’Aviva Stadium de Dublin) et en Ecosse en 2020 (28-17 le 8 mars 2020 à Murrayfield). Les sept autres défaites sont perdues à une marque. Une marque de pied, pas d’essai. »

Dans le détail, voici ce qu’il en est exactement des sept autres défaites depuis que Fabien Galthié a pris les rênes du XV de France au lendemain de la Coupe du Monde de Rugby 2019 au Japon : 22-19 contre l’Angleterre (le 6 décembre 2020 à Twickenham), 23-20 contre l’Angleterre (le 13 mars 2021 à Twickenham), 23-27 contre l’Ecosse (le 26 mars 2021 au Stade de France), 23-21 contre l’Australie (le 7 juillet 2021 au Suncorp Stadium de Brisbane), 33-30 contre l’Australie (17 juillet 2021 au Suncord Stadium de Brisbane), 25-21 contre l’Ecosse (5 août 2023 à Murrayfield) et donc 28-29 contre l’Afrique du Sud (15 octobre 2023 au Stade de France).

Dans cette dernière rencontre en date, « jusqu’à la fin, notre équipe est en capacité de récupérer la victoire sur la dernière possession. Elle ne le fera pas. On perdra. Mais je voudrais féliciter les joueurs. Ils sont restés focus jusqu’à la dernière possession pour essayer d’aller arracher cette victoire. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'RFU would live to regret moral guardian angel Sinfield's departure' 'RFU would live to regret moral guardian angel Sinfield's departure'
Search