Galthié : « On attend qu’ils apportent l’insouciance de la jeunesse »

Par Kim Ekin
PARIS, FRANCE - 26 FÉVRIER : Fabien Galthié, l'entraîneur principal de l'équipe de France, pendant l'échauffement lors du Tournoi des Six Nations de rugby entre la France et l'Écosse au Stade de France, le 26 février 2023 à Paris, France. (Photo par David Rogers/Getty Images)

Fabien Galthié, le sélectionneur du XV de France, a apporté quelques précisions quant à la composition de l’équipe qui affrontera le XV du Chardon dans le premier match de préparation à la Coupe du Monde de Rugby, samedi 5 août à Murrayfield.

ADVERTISEMENT

Une composition notamment marquée par la première sélection internationale de trois jeunes prometteurs : les anciens U20 Émilien Gailleton et Louis Bielle-Biarrey, ainsi que Paul Boudehent.

« Ils ne se posent pas tellement de questions », a affirmé Fabien Galthié. « Émilien et Louis ont suivi le parcours idéal. Paul a lui eu un parcours un peu différent. Il a peut-être un peu plus de maturité.

« Pour eux, il n’y a pas vraiment de surprise. Ça répond à une cohérence, à une logique. Ils ont envoyé très tôt des signaux. Même s’ils sont jeunes, ils sont préparés.

« Le parcours d’Émilien et Louis avec les équipes de France jeunes annonce une montée en puissance cohérente. Ils sont performants en club, polyvalents.

« Le rugby français peut être fier de sortir des jeunes joueurs avec un tel potentiel. A nous maintenant de les accompagner pour qu’ils se développent et deviennent des joueurs maîtres. Pour le moment, on attend qu’ils apportent leurs qualités, l’insouciance de la jeunesse et leur potentiel rugbystique. »

L’Écosse : un sommet du rugby

Deux tests sont prévus contre l’Écosse : le 5 août à Murrayfield et le 12 août à Saint-Étienne. Un adversaire que le France a gagné lors du dernier Tournoi des Six Nations (32-21) mais dont le sélectionneur français attend beaucoup, une semaine après sa victoire contre l’Italie (25-13).

« L’Écosse a un mois de préparation d’avance sur nous à peu près », a rappelé Galthié. « Ils ont déjà commencé à jouer des matchs. Ils avancent leur meilleure équipe du moment. C’est la cinquième nation au classement mondial aujourd’hui.

ADVERTISEMENT

« Notre équipe de France va donc jouer un sommet de rugby. Quand on joue un sommet, on se prépare au chaos, à la difficulté. Mais nous avons des arguments à faire valoir. Depuis quatre ans, quelle que soit la composition d’équipe, n’importe où, n’importe quand, avec n’importe qui, on a matché. Donc on va matcher samedi. »

La liste des 33, « un non évènement »

Si l’enjeu principal des quatre matchs de préparation de l’équipe de France est de valider les schémas de jeu, parfaire les automatismes et construire un groupe solide pour l’instant composé de 42 joueurs, c’est également un moyen de définir les contours du groupe final de 33 joueurs qui sera annoncé le 21 août prochain.

« Parmi les 42 joueurs, 33 noms seront annoncés le 21 août. Mais ce n’est pas une finalité, ce n’est pas un cut », a tenu à préciser Fabien Galthié.

« Il se passe toujours des événements qu’on ne peut pas envisager. Nous savons qu’il va y avoir des modifications liées aux blessures. Les neuf joueurs qui ne seront pas nommés le 21 août ont de fortes possibilités de rentrer dans la compétition.

« Vous pouvez commencer une Coupe du monde devant votre téléviseur et faire la finale sur le terrain. C’est possible, c’est déjà arrivé. La liste est un non-événement pour nous. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake' 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake'
Search