France 7 mise sur l’expérience pour le tournoi de Madrid

Par Willy Billiard
CHOFU, JAPON - 29 JUILLET : Lina Guerin (France) s'échappe pour marquer un essai lors du match de la poule B féminine entre l'équipe de France et l'équipe du Brésil pendant la sixième journée des Jeux olympiques de Tokyo 2020 au Stade de Tokyo le 29 juillet 2021 à Chofu, Tokyo, Japon. (Photo par Dan Mullan/Getty Images)

La composition des équipes de France de rugby à sept ont été dévoilées ce lundi 27 mai en prévision du tournoi de Madrid du 31 mai au 2 juin.

ADVERTISEMENT

Cet ultime rendez-vous du calendrier HSBC SVNS est la dernière grosse opportunité avant le tournoi des Jeux olympiques de Paris  2024prévu du 24 au 31 juillet.

C’est sans doute pour cette raison que les effectifs sont très forts avec notamment le retour d’Antoine Dupont dans l’équipe masculine, quelques jours après son sacre européen avec le Stade Toulousain.

Paulin Riva et Stephen Parez-Edo, qui n’avaient pas été retenus pour le tournoi de Singapour, retrouvent l’effectif de Jérôme Daret. Retour également de Jean-Pascal Barraque qui a besoin de temps de jeu, lui qui n’avait repris le circuit qu’à Singapour après un an éloigné du Sevens.

Manque à l’appel l’expérience de Jonathan Laugel qui était présent à Singapour où France 7 avait terminé à la 8e place.

A Madrid, la France a été versée dans la poule A avec l’Argentine, vainqueur de la saison, de l’Australie et de la Grande-Bretagne.

Equipe de France 7 :

Jean-Pascal Barraque, Esteban Capilla, Antoine Dupont, Nelson Epée, Théo Forner, Aaron Grandidier-Nkanang, William Iraguha, Jefferson Lee Joseph, Thibaud Mazzoleni, Stephen Parez-Edo martin, Varian Pasquet, Ryan Rebbadj, Paulin Riva et Jordan Sepho.

Le retour de Lina Guérin

Chez les filles, retour de Carla Neisen qui avait manqué Singapour, mais absence de Camille Grassineau. La serial marqueuse Anne-Cécile Ciofani revient également et sera alignée à côté de Séraphine Okemba (également serial plaqueuse) et Lou Noël.

ADVERTISEMENT

La grosse nouveauté de cet effectif est la présence, dix ans après ses débuts à sept, de Lina Guérin (présente aux JO 2020 à Tokyo) que l’on avait plus vu sur le circuit depuis janvier 2022 à Málaga où la France avait échoué en finale de bronze face à l’Australie. Cette saison-là, perturbée par les restes du Covid avec cinq étapes au calendrier (la Nouvelle-Zélande n’avait participé qu’aux deux derniers tournois), la France avait fini 2e.

A Singapour, France 7 féminin avait terminé avec la médaille de bronze. A Madrid, les Françaises joueront dans la Poule B face à l’Australie (2e), aux Fidji (6e) et à l’Irlande (7e).

Equipe de France 7 féminin :

Montserrat Amédée, Alycia Christiaens, Anne-Cécile Ciofani, Lili Dezou, Marie Dupouy, Lina Guérin, Shannon Izar, Chloé Jacquet, Valentine Lothoz, Carla Neisen, Lou Noël-Rivier, Séraphine Okemba et Yolaine Yengo.

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Soyez le premier à commenter...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

T
Turlough 1 hours ago
Jean de Villiers' three word response to 'best in the world' debate

This ‘raging’ debate is only happenning in media circles and has never been a topic in Ireland (although SA media are interested). It makes the media companies money I guess. SA are RWC champions and #1 ranked team although Ireland are back within a point there. The facts point to SA. For a lot of 2021 France beat ALL their rivals and Ireland similar in 2022-2023. It is not wrong to say that on such form either can be deemed to be the current best team if they have beaten all their rivals and ranked #1. The ‘have to have won a world cup’ stipulation is nonsense. The world cup draw and scheduling has been tailored to the traditional big teams since the start. The scheduling also which sees the big teams sheltered from playing a hard pool match the week before has also been a constant. It is extraordinary that for example France have made so many finals. Ireland who were realistically only contenders in 2023 were in a Pool with two other top 5 teams and had to play one of them 7 days before a quarter final against France or New Zealand. Always going to be a coin toss. Scotland’s situation was worse. New Zealand had great chances in 1995, 1999, 2007 but they could not win a tight RWC match. The first tight match they ever won was versus France in the 2011 final, literally they lost every other tight match before that. Some of those NZ teams around that era were #1 surely?

13 Go to comments
FEATURE
FEATURE Daugunu salvo shows why Wallabies work-rate is everything to Schmidt Daugunu salvo shows why Wallabies work-rate is everything to Schmidt
Search