Depoortere convoqué pour préparer l’Ecosse avec six autres joueurs

Par Willy Billiard
LE CAP, AFRIQUE DU SUD - 4 JUILLET : Nicolas Depoortere (C) de la France U20 pendant le Championnat U20 World Rugby 2023, match de poule A entre la France et le Pays de Galles au Athlone Stadium le 4 juillet 2023 au Cap, en Afrique du Sud. (Photo par World Rugby/World Rugby via Getty Images)

La France a appelé sept nouveaux joueurs dans son équipe cette semaine, Fabien Galthié cherchant à recoller les morceaux après la défaite record de 17-38 contre l’Irlande à Marseille lors de la première journée du Tournoi des Six Nations.

ADVERTISEMENT

Alors qu’il s’est incliné face à l’UBB dimanche soir (32-37), le pilier du RC Toulon Dany Priso (30 ans, 18 sélections) a été appelé pour palier le forfait de Reda Wardi qui s’est fracturé le poignet au Stade Vélodrome.

Le pilier gauche avait fait son entrée à la 55e minute en remplacement de Cyril Baille mais avait été obligé de sortir 16 minutes plus tard en raison d’une fracture au poignet gauche. Le joueur (28 ans, 15 sélections) aurait subi une intervention chirurgicale dans le courant du week-end et est indisponible pendant quatre mois, ce qui met fin à son Tournoi.

Dany Priso, originaire du Cameroun, a vécu sa dernière sélection en bleu face au Japon en novembre 2022.

Depoortere à la rescousse

Il retrouvera celui qui a coupé les pattes à son équipe dimanche soir, le trois-quarts centre de l’UBB Nicolas Depoortere. Présent dans le groupe France pour cette campagne du Tournoi 2024, il n’avait pas été retenu face à l’Irlande et c’est sous les couleurs de son club qu’il a brillé en offrant l’essai de la victoire face à Toulon à l’occasion de la 14e journée de Top 14.

Alors que ses coéquipiers seront en vacances (le Top 14 reprend le 17 février), Depoortere retrouvera les internationaux français groggy et frustrés par leur défaite d’entrée de jeu contre l’Irlande. « Je suis content parce qu’on a gagné et je repars avec le sourire à Marcoussis. J’espère apporter toute ma joie là-bas », a dit le jeune joueur de 21 ans, champion du monde 2023 avec les U20 et toujours en attente de sa première sélection en bleu.

Reconstruire la deuxième-ligne

Le deuxième-ligne toulonnais Matthias Halagahu, âgé de 22 ans, a également été appelé, car les réserves de deuxième-ligne de la France seront certainement réduites cette semaine en raison de la suspension attendue de Paul Willemse qui a écopé d’un carton rouge pour deux déblayages épaule contre tête à Marseille.

Dès lors, la deuxième-ligne va être considérablement revue. Appelé en dernière minute pour combler le forfait de Romain Taofinenua juste avant le match contre l’Irlande (infection à la jambe), la pépite de Perpignan Posolo Tuilagi (19 ans, 1,92 m, 145 kg) était entrée en cours de jeu et pourrait même être titularisé face à l’Ecosse pour la première fois, en raison des circonstances.

ADVERTISEMENT

Related

Les sparring-partners habituels

Il y a beaucoup de jeunesse dans le groupe de joueurs qui arrivent, avec le centre d’origine anglaise de Pau Emilien Gailleton (20 ans) et le demi d’ouverture du Stade français Léo Barré (21 ans) – qui peut aussi jouer centre et arrière – déjà sparring-partners du XV de France dans la préparation du match contre l’Irlande.

Le troisième-ligne de Toulouse Alexandre Roumat est le cinquième de ces joueurs qui avaient retrouvé leurs clubs respectifs en milieu de semaine dernière. Le pilier du Racing 92 Thomas Laclayat (26 ans) fait également partie de la liste des joueurs convoqués à Marcoussis pour préparer le déplacement de la France à Édimbourg samedi pour affronter l’Écosse.

« C’est un moment à vivre collectivement, un moment dur. Mais le Tournoi continue, il reste quatre matchs à jouer », avait déclaré Fabien Galthié en conférence de presse d’après-match.

Les joueurs de l’équipe de France se rendront dans la capitale écossaise en occupant la dernière place du classement du Tournoi des Six Nations. Ils affronteront une équipe qui a mis fin à une période de 22 ans sans victoire à Cardiff lors de la première journée, même si cette victoire a été obtenue de manière difficile, avec une avance de 27 points qui a failli être gâchée.

ADVERTISEMENT

Related

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

F
Flankly 14 hours ago
Resilient Irish will test Springboks despite provincial setbacks

The Bok kryptonite is complacency. How did they lose to Japan in 2015, or to Italy in 2016? There are plenty of less dramatic examples. They often boil down to the Boks dialing back their focus and intensity, presuming they can win with less than 100% commitment. This can be true of most teams, but there is a reason that the Boks are prone to it. It boils down to the Bok game plan being predicated on intensity. The game plan works because of the relentless and suffocating pressure that they apply. They don’t allow the opponent to control the game, and they pounce on any mistake. It works fantastically, but it is extremely demanding on the Bok players to pull it off. And the problem is that it stops working if you execute at anything less than full throttle. Complacency kills the Boks because it can lead to them playing at 97% and getting embarrassed. So the Bulls/Leinster result is dangerous. It’s exactly what is needed to introduce that hint of over-confidence. Rassie needs to remind the team of the RWC pool game, and of the fact that Ireland have won 8 of the 12 games between the teams in the last 20 years. And of course the Leinster result also means that Ireland have a point to prove. Comments like “a club team beating a test team” will be pasted on the changing room walls. They will be out to prove that the result of the RWC game truly reflects the pecking order between the teams. The Boks can win these games, but, as always, they need to avoid the kryptonite.

29 Go to comments
TRENDING
TRENDING Chiefs make handful of changes in team for Super Rugby Pacific final Chiefs make handful of changes in team for final
Search