2,6 millions de dollars de dépenses non autorisées pour la pire Coupe du Monde de l’Australie

Par RugbyPass
L'entraîneur des Wallabies, Eddie Jones, s'adresse aux médias à l'aéroport international de Sydney le 17 août 2023 à Sydney, en Australie. (Photo par Mark Metcalfe/Getty Images)

Combien de cadavres y a-t-il encore dans les placards de la fédération australienne de rugby ? A l’occasion de la présentation des conclusions de l’audit réclamé par Rugby Australia au lendemain du fiasco des Wallabies à la Coupe du Monde de Rugby France 2023, le directeur général a reconnu avoir découvert sur le tard des dépenses inconsidérées réalisées lors du mondial.

ADVERTISEMENT

Phil Waugh a révélé que 2,6 millions de dollars australiens (1,57 million d’euros) de dépenses non approuvées ont été dépensés lors de la campagne désastreuse d’Eddie Jones pour la Coupe du Monde de Rugby 2023.

Tout en refusant de rejeter la faute sur l’ancien sélectionneur, le directeur général a déclaré jeudi 7 mars en conférence de presse que ces dépenses excessives étaient « inacceptables » et qu’elles ne se reproduiraient plus.

Dépenses post-Coupe du Monde

« Les dépenses supplémentaires, qui n’ont pas été approuvées, étaient de 2,6 millions de dollars et qui couvraient trois éléments principaux, à savoir les coûts de l’équipe, les voyages du staff et ensuite les avantages des joueurs », a déclaré Waugh, ajoutant que Rugby Australia n’a découvert l’ampleur des dépenses excédentaires que « rétrospectivement ».

« Une grande partie de ces dépenses a donc été effectuée après la Coupe du monde… Vous voulez préparer l’équipe pour qu’elle réussisse.

« La réalité, c’est que 86 % de nos revenus proviennent du programme à XV masculin de Rugby Australia et qu’une Coupe du Monde réussie est essentielle à cet égard.

« Et je suppose que, oui, nous avons fait preuve d’indulgence dans l’espoir que nous réussirions à la Coupe du monde et que nous irions loin dans le tournoi.

« Il est clair que cela ne s’est pas produit, mais les circonstances étaient tout à fait uniques. »

« Une défaillance culturelle »

Interrogé sur la manière dont les dépenses excessives ont pu atteindre un montant aussi élevé, Waugh a répondu : « La délégation de pouvoir est importante et il est clair qu’il y a eu des manquements dans ce domaine et que nous avons procédé à des changements de personnel à la suite de certains de ces manquements.

ADVERTISEMENT

« Ce surinvestissement n’est pas acceptable et ne se reproduira plus. »

Comme il l’avait fait envers Eddie Jones, Phil Waugh a également refusé de blâmer Chris Webb, le manager des Wallabies pour la Coupe du Monde de Rugby.

« Je ne vais pas pointer du doigt une personne en particulier », a-t-il assuré.

« Je pense qu’il s’agit d’une défaillance culturelle que nous devons rectifier. »

Un manque de confiance

Cette révélation est intervenue alors que Waugh a également indiqué que la rupture de confiance était l’un des principaux retours des joueurs qui ont participé à l’audit externe de Rugby Australia sur l’année infernale des Wallabies sous la direction d’Eddie Jones.

Après avoir démissionné dix mois après le début de son contrat de cinq ans, Jones s’est depuis engagé comme sélectionneur national du Japon, bien qu’il ait nié avoir été interviewé pour le poste des Brave Blossoms avant de présider à la pire campagne de Coupe du monde de l’histoire des Wallabies.

« Le manque de confiance transparaît, c’est certain, et nous parlons d’éléments de culture et de gouvernance dans ce pays », a expliqué Waugh.

ADVERTISEMENT

« Les spécificités d’Eddie et les liens avec le Japon ne sont pas aussi évidents.

« Mais je pense qu’il s’agit d’un manque de confiance plus général dans l’ensemble du système. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING The Highlanders confirm the departures of six players Highlanders confirm the departures of six players
Search