2024 sera une année inoubliable pour le rugby à sept

Par RugbyPass
DUBAI, UNITED ARAB EMIRATES - DECEMBER 3: Carla Neisen of France runs with the ball in a semifinal match against Australia during the HSBC SVNS rugby tournament on December 3, 2023 in Dubai, United Arab Emirates. (Photo by Martin Dokoupil/Getty Images)

Les tournois organisés à Dubaï et au Cap au début du mois ont aiguisé l’appétit pour ce qui promet d’être une année 2024 exceptionnelle pour le rugby à sept.

ADVERTISEMENT

La nouvelle mouture du HSBC SVNS 2024 a démarré en fanfare au Sevens Stadium début décembre, les Australiennes et les Sud-Africains poursuivant leur domination dans le désert.

L’Australie a ensuite enchaîné avec un autre succès à Dubaï en remportant un premier titre au Cap pour maintenir son départ à 100 % dans les Series féminines, tandis que l’Argentine – finaliste battue sept jours auparavant – a soulevé le titre de la Cup chez les hommes au DHL Stadium pour prendre une longueur d’avance au classement.

ACHETER DES BILLETS POUR LE HSBC SVNS PERTH >>

Le spectacle a été aussi bon en dehors que sur le terrain, puisque des dizaines de milliers de fans ont afflué lors des deux premières étapes du circuit mondial pour écouter de la musique live de haut niveau, des DJ, apprécier la restauration et les rafraîchissements proposés, ainsi que pour assister à des matchs de rugby à sept passionnants.

Avec encore six tournois à disputer, en commençant par Perth fin janvier puis en passant par Vancouver, Los Angeles, Hongkong, Singapour et Madrid, la course au titre de champion du HSBC SVNS 2024 s’annonce très serrée.

Related

Car contrairement aux années précédentes, l’identité des champions et championnes ne sera pas connue avant la fin du tournoi final à Madrid en juin.

ADVERTISEMENT

Dans le cadre de la refonte de la compétition, les huit meilleures équipes de chaque classement masculin et féminin à l’issue des sept tournois seront réparties en deux poules de quatre et s’affronteront lors d’une grande finale dans l’emblématique stade Civitas Metropolitano. Le vainqueur de cette finale remportera le titre de champion de la saison.

En parallèle, les équipes classées de la neuvième à la douzième place au classement devront se battre pour conserver leur place dans le SVNS en s’affrontant dans un tournoi distinct entre huit équipes, aux côtés des quatre meilleures équipes du World Rugby Sevens Challenger Series 2024.

Quatre équipes masculines et quatre équipes féminines confirmeront ainsi leur place dans le SVNS 2025 à travers les tournois, qui se composent d’une phase de poule et d’une étape de barrage.

La course à la qualification pour Madrid via les Challenger Series débutera à Dubaï le 12 janvier lorsque 12 équipes masculines et 12 équipes féminines s’élanceront sur la ligne de départ.

ADVERTISEMENT

Related

Montevideo, en Uruguay, accueillera ensuite le deuxième tournoi en mars, tandis que les Challenger Series 2024 masculines s’achèveront en Allemagne et les féminines en Pologne en mai.

Le rugby à sept à l’honneur à Paris

Bien sûr, la Series n’est pas le seul évènement de Sevens en 2024 et la plupart des 24 équipes participant au circuit mondial auront également les yeux rivés sur le succès aux Jeux olympiques de Paris 2024 en juillet.

Onze des 12 équipes de chacun des tournois masculins et féminins ont déjà été déterminées par les séries et les qualifications régionales.

Cependant, il reste encore une place à prendre pour le tournoi masculin et une place pour le tournoi féminin, ce qui sera fait lors du Tournoi de Qualification Final qui aura lieu à Monaco entre le 21 et le 23 juin.

Related

L’Afrique du Sud, médaillée de bronze à Rio 2016 et championne de l’Emirates Dubai 7s, sera la tête d’affiche d’un groupe de 12 équipes masculines au World Rugby Sevens Repechage parmi lesquelles les adversaires du SVNS, le Canada, la Grande-Bretagne et l’Espagne.

Chez les femmes, la Chine et le Kenya ont tous deux une expérience olympique, tandis que la Tchéquie s’est qualifiée – en battant l’Espagne du SVNS au passage – pour sa première année de rugby à sept international.

Quelles que soient les équipes qui décrocheront les précieux billets pour Paris 2024, les tournois au Stade de France – où se sont déroulées deux finales de la Coupe du Monde de Rugby – promettent d’être une autre publicité attrayante pour la version courte du rugby.

Les Français vont certainement croire en leurs chances de terminer avec une médaille dans les tournois masculin et féminin, car ils ont prouvé qu’ils étaient réguliers dans les Series au cours des dernières années.

Les espoirs français de médaille chez les hommes ont également été renforcés par la décision d’Antoine Dupont de s’engager dans la campagne à partir de février, tandis que l’ex-Wallaby Michael Hooper tente de gagner une place dans l’équipe d’Australie.

Related

« La dernière fois [que j’ai joué au rugby à sept], c’était en moins de 18 ans, je crois, mais c’est le même sport et il y a beaucoup de choses similaires. Je vais devoir travailler beaucoup pour être compétitif dans toutes les compétitions », a déclaré Dupont à la BBC le week-end dernier.

Il participera au SVNS 2024 en février et mars avant de retourner à Toulouse pour la fin de la saison à XV.

« J’ai beaucoup d’appels avec l’entraîneur pour essayer d’acquérir des skills, et je vais essayer d’apprendre en regardant le jeu », assure-t-il.

Les féminines d’Australie ont remporté l’or à Rio 2016 et ont commencé la saison en pleine forme, mettant fin à la série de 41 victoires des Black Ferns Sevens, championnes olympiques en titre, pour s’emparer du titre à Dubaï, avant de tenir tête à un retour des Françaises en finale au Cap.

Maddison Levi, véritable machine à marquer, a poursuivi sur la lancée de sa saison record de 2022 et espère aider son pays à remporter une deuxième médaille d’or olympique.

« On ne peut atteindre son apogée qu’une seule fois », a déclaré Maddison Levi. « On a eu une période de rodage et on va se remettre à travailler dur en espérant être au top pour les Jeux olympiques.

« Nous devons nous remettre au travail après deux week-ends réussis.

« Le travail acharné ne s’arrête pas là. »

On pourrait en dire autant de toutes les équipes et de tous les joueurs qui s’entraînent actuellement pour la gloire du SVNS, des Jeux olympiques ou des Series en 2024.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake' 'Enmity and history as Munster and Glasgow collide with URC final spot at stake'
Search