Teagan Levi et Jorja Miller : une rivalité rugbystique

Par RugbyPass
DUBAI, ÉMIRATS ARABES UNIS - 3 DÉCEMBRE : Jorja Miller (Nouvelle-Zélande) court avec le ballon pour marquer un essai lors de la finale contre l'Australie pendant le tournoi de rugby HSBC SVNS, le 3 décembre 2023 à Dubaï, aux Émirats arabes unis. (Photo par Martin Dokoupil/Getty Images)

La saison du HSBC SVNS 2024 s’annonçait déjà monumentale pour le rugby à sept. Nouveau logo, nouvelle organisation et Jeux olympiques pour finir. Jusqu’à présent, nous avons eu droit à deux tournois exceptionnels à Dubaï et au Cap. Il semble que l’avenir soit prometteur alors que la caravane du rugby à sept fait route vers Perth.

ADVERTISEMENT

ACHETER DES BILLETS POUR LE HSBC SVNS PERTH >>

L’Australie et la Nouvelle-Zélande ont dominé le rugby féminin depuis sa création, remportant respectivement trois et sept titres du circuit mondial. Les deux géants sont sur une trajectoire de confrontation habituelle jusqu’à la finale.

Les deux pays possèdent les plus grands noms du rugby à sept. Des joueuses comme Charlotte Caslick et Portia Woodman-Wickliffe ont été des pionnières du rugby féminin – il est impossible de mesurer l’impact qu’elles ont eu sur ce sport.

Mais même ces légendes commencent à céder la place à une nouvelle génération de stars du Sevens.

Au coup de sifflet final à Dubaï, alors que le tableau d’affichage indiquait 26-19 pour l’Australie, deux joueuses captaient toute l’attention, l’Australienne Teagan Levi et la Néo-Zélandaise Jorja Miller.

Comme chaque fois que ces deux puissances du rugby se rencontrent, cette finale a été un véritable feu d’artifice, le tableau d’affichage basculant d’un côté puis de l’autre jusqu’à ce qu’un essai scelle le sort de l’Australie à la fin de la rencontre.

ADVERTISEMENT

Teagan Levi, 20 ans, et Jorja Miller, 19 ans, ont été les vedettes incontestées de ce match décisif pour leurs équipes respectives. Les deux jeunes talents semblaient en passe de devenir les plus grands noms et les plus grandes rivales de ce sport.

Leurs contributions au résultat final ont été spectaculaires. Miller, qui fêtera ses 20 ans le 8 février, a marqué les trois essais des Black Ferns Sevens, tandis que Levi en a inscrit deux pour les futures championnes et a botté deux transformations.

Mais leur nombre de points n’est qu’une partie de l’histoire, la partie visible de l’iceberg. C’est leur travail partout sur le terrain qui passionne le monde du rugby.

Les deux jeunes filles sont les principales meneuses de jeu de leur équipe et possèdent une compréhension du jeu bien plus mâture que leur âge pourrait le laisser penser. Elles possèdent toutes deux un jeu de jambes électrisant, des skills délicates et un mental à toute épreuve pour faire face aux contraintes du sport d’élite.

ADVERTISEMENT

Toutes deux semblent prendre tout le temps qu’elles veulent pour jouer le ballon – une caractéristique des joueurs de haut niveau – et sont toujours à l’affût d’opportunités en attaque comme en défense.

Tegan Levi en a fait la meilleure démonstration lorsqu’elle a pris la décision cruciale de contre-rucker juste avant la mi-temps de la finale de Dubaï, alors que la Nouvelle-Zélande menait 12 à 7 et cherchait à marquer un nouvel essai. Elle s’est engouffrée dans le ruck et a forcé un en-avant, avant de marquer sur l’action suivante. Ce n’est là qu’un des points forts de sa performance en tant que Joueuse de la finale.

Jorja Miller, quant à elle, ne s’est pas contentée de marquer des essais. Son rythme de travail lors de la finale était époustouflant. Elle a contribué par une passe ou un plaquage décisif à chaque action positive des Black Ferns Sevens.

Il y a tant de raisons de s’enthousiasmer pour ces deux étoiles montantes du rugby à sept – et pas seulement en extrapolant une trajectoire basée sur ce qu’elles ont accompli jusqu’à présent au cours de leur carrière relativement courte.

Miller a fait ses débuts lors de la Coupe du Monde Rugby à Sept 2022 au Cap. Elle a été nommée révélation de l’année après avoir remporté les Series de cette année-là avec les Black Ferns Sevens et a fait partie de quatre Dreams Teams.

Levi s’est inclinée sur la scène internationale lors du Dubai 7s de 2021, et elle a déjà remporté une Series, des Jeux du Commonwealth et une Coupe du Monde de Rugby à Sept. Elle et sa sœur aînée Maddison sont très demandées dans leur pays – Rugby Australia a même dû repousser les propositions de la NRLW et de l’AFLW pour s’assurer leurs services jusqu’en 2026.

Mais le fait est que les débuts réussis de Levi et Miller n’ont pas été sans revers. C’est pourquoi je pense que les deux femmes sont là pour un bon moment. Une blessure au genou a privé Jorja Miller des Jeux du Commonwealth de 2022 à Birmingham, retardant ses débuts internationaux, et Teagan Levi s’est battue en marge de la compétition pour devenir une titulaire indiscutable pour l’Australie.

La finale de la première édition du SVNS 2024 à Dubaï a été la première occasion d’entrevoir où elles veulent mener ce sport. Elles détiennent les clés de la lutte de pouvoir entre l’Australie et la Nouvelle-Zélande.

Et nous pourrions les voir s’affronter pendant une autre décennie si elles font le choix de rester dans le rugby à sept.

Pour l’avenir, il est clair que les Jeux olympiques de Paris sont une force de motivation majeure pour les deux joueuses, ce qui les a amenées à signer des contrats à long terme avec leurs programmes de rugby à sept respectif. Le contrat de Miller, qui court jusqu’en 2027, est le plus long jamais signé par une joueuse en Nouvelle-Zélande.

Ces contrats pourraient avoir un impact encore plus important sur le rugby en général. Levi et Miller ont déjà comblé les attentes que leurs fédérations ont placées en elles. Peut-être que cela incitera d’autres nations à investir dans leurs joueuses sur de plus longues périodes pour contribuer à la croissance du sport, alors même que ces deux stars inspirent inévitablement la prochaine génération à jouer et à faire carrière dans le rugby à sept.

L’approche de l’Australie et de la Nouvelle-Zélande en matière de rugby à sept féminin devrait leur permettre de rester au sommet de la pyramide, tandis que Levi et Miller continueront à suivre les traces des femmes incroyables qui ont ouvert la voie avant elles – et traceront elles-mêmes de nouveaux chemins.

Cette saison sera monumentale pour le rugby à sept et deux des personnages clés seront sans aucun doute Jorja Miller et Teagan Levi. Toutes deux sont des valeurs sûres.

Par Luke Treharne

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Borthwick's Babes primed to take New Zealand by storm Borthwick's Babes primed to take New Zealand by storm
Search