Six joueurs de Nouvelle-Zélande à suivre sur le Championnat du monde des moins de 20 ans

Par Adam Julian
New Zealand line up for the national anthemduring the match between New Zealand U20 and the Junior Wallabies at NZCIS on May 29, 2023 in Wellington, New Zealand. (Photo by Hagen Hopkins/Getty Images)

Le Championnat U20 de World Rugby débute en Afrique du Sud à la fin du mois de juin. La Nouvelle-Zélande est historiquement l’équipe la plus victorieuse du tournoi, avec six titres remportés depuis 2008.

ADVERTISEMENT

La Nouvelle-Zélande affiche un bilan global de 65 victoires contre 14 défaites au cours de l’ensemble des matchs internationaux des moins de 20 ans et a battu 15 pays.

Mais ils n’ont plus remporté le titre mondial depuis 2017 et ont éprouvé des difficultés lors d’une récente tournée contre l’Australie avec un bilan mitigé de un partout.

La ligne arrière des Baby Blacks est composée de plusieurs joueurs évoluant en Super Rugby et de représentants des All Blacks Sevens, mais il faudra se méfier des avants, qui ont parfois été malmenés par les Junior Wallabies.

Voici six joueurs à surveiller pour la Nouvelle-Zélande.

GABE ROBINSON (PILIER)

La Nouvelle-Zélande a eu beaucoup de mal dans les mêlées contre l’Australie et, récemment, les phases statiques ont été son talon d’Achille. La Nouvelle-Zélande n’a pas brillé avec sa première ligne lors de la tournée contre l’Australie, mais Robinson pourrait sortir du lot. Autre produit de la Hamilton Boys’ High School, il a rarement été surpassé à ce niveau, principalement en tant que pilier droit. Robinson est aligné avec le club Marist de Hamilton qui a remporté ses neuf premiers matchs de l’année 2023.

HUNTER MORRISON (DEUXIEME-LIGNE)

Le deuxième-ligne, très actif, technique et sans état d’âme, a, de son propre aveu, gagné en maturité. Au départ, à Whanganui Collegiate, il a quitté l’école pour se rendre à Palmerston North Boys’ High School, à plus d’une heure de route. Un accident contre un camion un matin a été l’élément déclencheur d’une attitude plus rigoureuse à l’égard de l’école et du rugby. En 2021, il a été sélectionné pour les Barbarians néo-zélandais des moins de 18 ans par le club de Te Kawau. Ses ambitions de se faire remarquer avec les moins de 20 ans néo-zélandais pour le Tournoi d’Océanie en 2022 ont été ruinées par une fracture de la mâchoire. Il s’est remis de ces difficultés et s’est révélé lors de la tournée des U19 néo-zélandais en Afrique du Sud, où l’équipe est restée invaincue, et a joué un rôle prépondérant lors des récents matchs contre l’Australie.

PETER LAKAI (TROISIEME-LIGNE ET CO-CAPITAINE)

ADVERTISEMENT

Le numéro 8 du St Patrick’s College, Silverstream, à Wellington, a explosé sur la scène néo-zélandaise en 2022, aidant les Lions à remporter le NPC Premiership pour la première fois depuis 2000. Il a effectué plus de ballons portés (147) que n’importe quel autre joueur de la compétition et s’est classé troisième au nombre de plaquages avec 139. Après une défaite embarrassante contre Northland lors de la troisième journée, Lakai a inscrit un triplé lors de la victoire 31-25 contre Taranakila sur la quatrième. Wellington a remporté ses dix matchs suivants d’affilée. Lakai a disputé sept rencontres (269 minutes) pour les Hurricanes en Super Rugby cette année. Il a joué l’intégralité des 80 minutes contre Moana Pasifkia (59-12) et les Blues (19-25).

NOAH HOTHAM (DEMI DE MELEE ET CO-CAPITAINE)

Fait étonnant, Hotham n’a pas été retenu par Otago pour le NPC en 2022. Il a donc été recruté par Tasman et a été élu Jeune joueur de l’année par l’Association des joueurs de rugby néo-zélandais. Le demi de mêlée est un coureur incisif avec une passe rapide et des dégagements solides au pied. En 2022, il a été exceptionnel avec les « Baby Blacks » qui ont survolé le Tournoi d’Océanie contre les Fidji (74-5), l’Argentine (32-9) puis l’Australie (69-12). Hotham a marqué des essais lors des victoires sur les Fidji et l’Australie. Il a joué sept fois pour les Crusaders, totalisant 264 minutes de jeu et six victoires. Il est le fils de Nigel Hotham, qui a entraîné le premier XV de la Hamilton Boys’ High School pendant deux décennies. Au cours de cette période, Hamilton avait remporté cinq championnats nationaux.

HARRY GODFREY (ARRIERE)

Capable de jouer à l’ouverture ou arrière, Godfrey possède un flair offensif calculé qui peut faire mal à l’adversaire de multiples façons. Dernièrement, il a été décisif sur trois essais lors de la victoire 19-18 sur l’Australie. En mars, Godfrey a remporté la Sir John Graham Memorial Medal en tant que Joueur du Super Rugby U20. En raison de nombreuses blessures dans les rangs des seniors, il a joué huit fois pour les Hurricanes cette saison, totalisant 194 minutes de jeu effectif. Il est plus susceptible d’évoluer au poste d’arrière avec les Crusaders. Taha Kemara est une option au poste de demi d’ouverture aux côtés de Noah Hotham.

MACCA SPRINGER (AILIER)

Il revient pour sa deuxième saison avec les U20 et sera presque certainement titulaire après sa performance exceptionnelle sur le Tournoi d’Océanie sur la Gold Coast en 2022. Springer a marqué des essais lors de la victoire 32-9 sur l’Argentine et de l’écrasante victoire 69-12 sur l’Australie. Si Tasman ne s’est pas qualifié pour les demi-finales du NPC pour la première fois depuis 2011, ce n’est pas la faute de Springer. Il a marqué les huit essais les plus importants de l’équipe en neuf matchs, avec notamment des doublés contre Canterbury, Manawatu et Auckland. Springer a joué quatre fois pour les Crusaders en 2023 et a déjà marqué quatre essais dans sa brève carrière en Super Rugby à ce jour.

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Freddie Steward: 'I wouldn’t say I've had it easy' Freddie Steward: 'I wouldn’t say I've had it easy'
Search