Posolo Tuilagi, la tendance chez les U20

Par Liam Heagney
(Photo by World Rugby via Getty Images)

De gentils géants, telle est la description de la fratrie Tuilagi, dont le physique et les techniques individuelles ont illuminé le rugby professionnel depuis des décennies. Les plus âgés des frères rugbymen ont représenté les Samoa, tandis que Manu, né en 1991, joue toujours avec l’Angleterre.

ADVERTISEMENT

Maintenant vient la branche française de la nouvelle génération, Posolo, 18 ans, qui est le fils de Henry, le Samoan né en 1971 et comptant 10 sélections, qui a terminé sa carrière en club par un passage de sept saisons à Perpignan après être initialement arrivé en Europe pour jouer à Leicester.

Cette branche de la famille est restée vivre en France lorsque la carrière d’Henry a pris fin. Et son héritage est que Posolo, qui a débuté six de ses 16 rencontres de Top 14/Challenge Cup lors de la saison 2022/23, est aujourd’hui un joueur de premier plan avec les U20 français, un impact qui a eu des répercussions dans le monde entier la semaine dernière.

Il est arrivé tardivement en Afrique du Sud en raison d’un problème de visa, mais il a depuis fait sentir sa présence, écrasant la Nouvelle-Zélande en inscrivant deux essais en tant qu’homme du match sous la pluie et dans la boue de Paarl jeudi dernier, avant d’enchaîner avec une autre contribution encourageante mardi contre le Pays de Galles à Athlone, dans des conditions très venteuses mais ensoleillées.

Le prochain rendez-vous des Français est l’Angleterre en demi-finale dimanche prochain, un match qui se déroulera quelques semaines avant le 19e anniversaire de l’adolescent Tuilagi, le 28 juillet. Les exploits de ce géant de 145 kg ont fait de lui une vedette du web.

Par exemple, un post Instagram de la courte interview d’après-match qu’il a réalisée avec RugbyPass après avoir écarté les Baby Blacks a enregistré plus d’un quart de million de vues en quelques jours et il y a également eu des chiffres élevés pour la même séquence d’interview publiée sur les divers autres réseaux sociaux.

Mardi, après le match, Tuilagi a de nouveau fait le point sur le déroulement de son tournoi et s’est montré ravi d’apprendre sa soudaine popularité en ligne. « Je ne sais pas, je ne vais pas trop sur les réseaux sociaux, je ne regarde pas vraiment tout ça. J’espère que c’est une bonne chose. Merci, merci à tout le monde », a-t-il sobrement déclaré.

ADVERTISEMENT

La France, qui a remporté les deux dernières éditions du Championnat du monde junior en 2018 et 2019, a terminé la section des poules du tournoi de cette année au Cap avec un bilan inégalé de 15 points, trois victoires en trois matchs. Cette performance leur a permis d’accéder au premier rang pour les matchs à élimination directe de ce week-end, et Tuilagi espère que la génération 2023 va maintenant pouvoir réaliser son potentiel.

« Très fier”, a-t-il ajouté après la défaite 43-19 des Gallois face à une équipe de Bleuets qui a joué la majeure partie du match avec seulement 14 joueurs, suite à la transformation d’un carton jaune en carton rouge. Ils ont même terminé le match avec seulement 13 joueurs après un nouveau carton jaune, mais ils ont tout de même réussi à marquer leur sixième essai malgré cette infériorité numérique.

« Nous avons joué contre une bonne équipe. Le Pays de Galles a été très actif, très dur au contact. Mais il s’agissait de gagner et nous l’avons fait. L’équipe avait une bonne structure en place et nous avons pu trouver notre place. Nous sommes très confiants dans l’équipe et dans les garçons que nous avons. J’étais confiant. »

Comment juge-t-il sa propre performance en Coupe du monde ? « Je n’ai joué que deux matchs parce que je suis arrivé un peu tard. Le premier, j’étais très content, mais il y a encore beaucoup de choses à travailler. Ma famille n’arrête pas de me dire qu’elle est fière de moi et les gens m’ont pris très à cœur. Je veux leur dire merci. »

ADVERTISEMENT
ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING 'Doesn't look happy': Munster slammed for disrespecting Ireland captain 'Doesn't look happy' Munster slammed for disrespecting Ireland captai
Search