Hausse impressionnante de la participation dans le rugby féminin en Nouvelle-Zélande

Par RugbyPass
DUNEDIN, NEW ZEALAND - OCTOBER 28: Ruby Tui of New Zealand poses for a photo with a fan following the WXV1 match between New Zealand Black Ferns and Wales at Forsyth Barr Stadium on October 28, 2023 in Dunedin, New Zealand. (Photo by Joe Allison/Getty Images)

Alors que la communauté du rugby en Nouvelle-Zélande continue d’avancer après la pandémie de Covid-19, New Zealand Rugby a constaté une augmentation de 20 % de la participation des femmes et des filles jouant au rugby.

ADVERTISEMENT

Il semblerait que l’héritage laissé par la conquête de la Coupe du Monde de Rugby par les Black Ferns l’année dernière ait déjà un impact dans tout Aotearoa, avec 29 448 femmes et filles pratiquant ce sport aujourd’hui.

Des chiffres impressionnants

Tout le monde évoque cette progression du rugby amateur, et c’est l’un des points positifs de l’étude de la NZR, qui constate également une augmentation de 7 % du nombre de joueuses de rugby amateur en 2023.

La participation des adolescentes a également augmenté de 11 % pour atteindre 34 173, les inscriptions pour être entraîneur ont augmenté de 9 % et pour être arbitre de 1 564 dans tout le pays.

Steve Lancaster, directeur général du rugby amateur à la NZR, a qualifié ces résultats de réjouissants après la « première vraie saison normale de rugby en quatre ans ».

« Le Covid a complètement modifié le sport amateur à travers le pays, et nous venons d’achever notre première vraie saison normale de rugby en quatre ans », a déclaré Lancaster dans un communiqué.

« Nous sommes satisfaits de la façon dont le rugby se remet. Comme tous les sports, nous sommes toujours confrontés à des défis dans le rugby amateur, en particulier, les effectifs des garçons ne sont pas revenus à ce qu’ils étaient au niveau d’avant Covid dans certaines parties du pays.

« Nous avons passé du temps à comprendre les problèmes et, tout comme la participation des adolescentes, ce sera l’un de nos objectifs pour avancer. »

La générosité des Black Ferns

Les Black Ferns, en particulier Ruby Tui, Sarah Hirini, Stacey Waaka et Kendra Cocksedge, ont magnifiquement incarné leur rôle de pionnières du rugby féminin lors de la Coupe du monde de l’année dernière en Nouvelle-Zélande.

ADVERTISEMENT

Pas plus tard que le mois dernier, les Black Ferns se sont distinguées par des gestes spontanés après le coup de sifflet final qui témoignent de leur belle générosité à l’égard de la nouvelle génération.

Leurs efforts ont manifestement un impact, puisque le nombre de jeunes filles jouant au rugby en club a augmenté de 36 %, passant à 11 540, par rapport aux résultats obtenus avant le Covid.

Le rugby de club féminin senior a également vu le nombre de participantes monter en flèche de 40 % par rapport à 2019, pour atteindre le chiffre incroyable de 4 515 joueuses.

« Depuis 2020, l’accent est mis de plus en plus sur l’implication d’un plus grand nombre de femmes et de filles dans le rugby de club où elles joueront pendant une saison complète, par opposition aux événements ponctuels que sont les festivals et les tournois », a ajouté M. Lancaster.

ADVERTISEMENT

« Cela signifie plus de rugby et, plus important encore, une expérience de jeu plus significative appréciant tout ce que le rugby amateur a de formidable. »

Un rugby plus sûr

Conformément aux recommandations mondiales de World Rugby, la NZR prolongera également l’initiative de réduction de la hauteur de plaquage dans le rugby de club jusqu’en 2025.

Dans le cadre de cette politique, le premier plaqueur devra établir un premier contact sous le sternum en visant la zone du ventre. Selon Lancaster, cette expérimentation a permis d’améliorer la sécurité et la qualité des matchs.

« Nos participantes nous ont dit préférer que la zone de plaquage soit plus sûre, et c’est ce sur quoi nous nous sommes concentrés. Les réactions positives de nos joueuses, entraîneurs et arbitres montrent qu’elles ont compris la raison de ce changement, ce qui a été déterminant pour son succès.

« Nous sommes conscients qu’il s’agit d’un ajustement à faire et nos participantes au niveau amateur peuvent être fières de la façon dont elles se sont adaptées et ont joué au rugby cette saison. Il y a encore des progrès à faire, mais nous constatons que la majorité des premiers plaquages se font sous le sternum, qu’il y a plus d’offloads et que le jeu est plus rapide. »

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

FEATURE
FEATURE Why Sebastian Cancelliere has fallen for Glasgow Why Sebastian Cancelliere has fallen for Glasgow
Search