Chalureau condamné, mais pas pour racisme

Par Willy Billiard
RUEIL-MALMAISON, FRANCE - SEPTEMBER 02: Bastien Chalureau looks on during the Rugby World Cup 2023 Welcome Ceremony for France on September 02, 2023 in Rueil-Malmaison, France. (Photo by Aurelien Meunier - World Rugby/World Rugby via Getty Images)

La cour d’appel de Toulouse a rendu son verdict mardi 16 janvier dans l’affaire Chalureau, du nom du deuxième-ligne de l’équipe de France qui était accusé de « faits de violence avec la circonstance que ces derniers ont été commis en raison de la race ou de l’ethnie de la victime ».

ADVERTISEMENT

Chalureau n’a jamais contesté les violences – commises reconnaîtra-t-il sous l’empire de l’alcool, sur deux anciens rugbymen, Yannick Larguet et Nassim Arif – mais a toujours nié leur côté raciste. Le tribunal a finalement suivi celui qui avait déclenché une polémique à ce sujet avant même le début de la Coupe du Monde de Rugby 2023 en le condamnant à six mois de prison avec sursis, uniquement pour les faits de violence.

« L’honneur de Bastien Chalureau est lavé. Bastien Chalureau n’est pas fier des violences qu’il a commises mais ce n’est pas un raciste », a confirmé son avocat Me David Mendel à la sortie de l’audience à laquelle le joueur n’assistait pas.

Rappel des faits

Les faits remontent à la nuit du 30 au 31 janvier 2020 à Toulouse. Le matin, il avait appris que le Stade Toulousain ne le retenait pas et sa journée avait terminé en boîte après avoir passé des heures à boire de la bière et de la vodka.

A la sortie, il avait pris à partie deux joueurs du Castres Olympique qui ont rapporté des propos racistes tenus par Chalureau, notamment un « ça va les bougnoules » qui avait lancé les hostilités. Déchaîné, Bastien Chalureau n’avait été stoppé que grâce à l’intervention de l’un de ses amis qui réussit à le mettre KO.

Il avait comparu en appel le 14 novembre et le jugement avait été mis en délibéré au 16 janvier où il a été blanchi des accusations de racisme.

Le joueur de 31 ans avait été condamné en première instance à huit mois de prison avec sursis pour « violences commises en raison de la race, l’ethnie ou de la religion et l’interdiction de posséder une arme pendant cinq ans ». L’appel lui a donc profité.

ADVERTISEMENT

La fin de sa carrière en bleu ?

« C’est un calvaire qui dure depuis plusieurs années, encore aggravée par la récupération par certains lors de la décision de première instance, à un moment de sa carrière qui était important », a poursuivi son avocat.

« Aujourd’hui, je suis satisfait pour ce sportif qui au moment où je m’exprime est à l’entraînement, va continuer à s’entraîner et va continuer à progresser comme il l’a toujours fait depuis plusieurs années. »

La deuxième ligne du MHR (2,02m et 118kgs) compte sept sélections avec le XV de France. Cette condamnation pourrait stopper là son compteur.

ADVERTISEMENT

Join free

LIVE

{{item.title}}

Trending on RugbyPass

Commentaires

0 Comments
Be the first to comment...

Inscrivez-vous gratuitement et dites-nous ce que vous en pensez vraiment !

Inscription gratuite
ADVERTISEMENT

Latest Features

Comments on RugbyPass

TRENDING
TRENDING Leinster vs Bulls deserves a full house... where is it? Leinster vs Bulls deserves a full house... where is it?
Search